AVANT-PREMIERES DE L’ACTION PUBLIQUE, C’EST REPARTI !

By Julie MEYNIEL,

 

RENDEZ-VOUS AUX AVANT-PREMIERES DE L’ACTION PUBLIQUE
le 25 novembre 2020
18h30 à Paris

Alors que l’action publique est plus sollicitée que jamais – pandémie, défis écologiques, relance… – les agents publics sont en première ligne et innovent, dans tous les champs des politiques publiques et à tous les niveaux. Ces innovations sont rarement valorisées et partagées à leur juste valeur.

Nous lançons un appel à candidature ouvert à tous les agents publics qui ont ou souhaitent faire évoluer leur pratique professionnelle. Les lauréats seront sélectionnés par les membres de l’association et des experts et praticiens de l’action publique. La soirée sera l’occasion d’échanges entre les candidats et ces experts, en présence de participants curieux, et de remettre un prix à chaque lauréat qui bénéficiera d’un atelier d’accompagnement pour impulser, renforcer ou valoriser son idée dans l’une des 6 catégories de prix :

-> le numérique,

-> le management et la diversité,

-> l’action publique citoyenne et les communs,

-> l’action publique partenariale et inter-administrative,

-> la gestion de la crise sanitaire

-> l’écologie, la résilience, les ruralités et la ville.

Retrouvez notre foire aux questions pour tout savoir sur les Avant-premières et votre candidature !

Le 27 octobre, rendez-vous avec l’équipe de FP21 en live pour les réponses à toutes vos questions.

Posez-nous toutes vos questions : infofp21@gmail.com

Candidatez ici

L’équipe de FP21

Enquête FP21 Comment vont les agents publics après l’été ?

By Julie MEYNIEL,

 

FP21 a lancé une grande enquête sur les perspectives post-déconfinement pour demander aux agents publics comment ils vont.

Voici les résultats bruts d’une centaine de répondants à l’enquête utilisables par tous et anonymisées :

Enquête FP 21 VWeb- post-covid

Retrouvez des échanges autour de cette enquête :

->Ici avec notre allié Vraiment Vraiment : https://autrementautrement.com/2020/09/07/julie-meyniel-fp21-de-la-fatigue-de-la-lassitude-de-la-fierte-parfois-chez-les-agents-publics/

->Ici lors d’une interview dans la Gazette des communes : https://www.lagazettedescommunes.com/696281/les-agents-craignent-un-retour-a-la-normale/?abo=1

->Ici dans un article de AEF info :  https://www.aefinfo.fr/depeche/636034

A bientôt pour une enquête de plus ampleur, on l’espère !

 

[LES CURIEUX DE L’ACTION PUBLIQUE] Printemps 2019 à Lyon

By Julie MEYNIEL,

 

Après s’être initiée au co-développement lors d’un atelier réussi à Nîmes le mois dernier organisé par Ludovic, FP21 poursuit ses actions à la découverte de l’innovation publique dans les territoires à Lyon cette semaine !

Une  journée riche en découvertes, organisée par Justine  en deux temps :

 

  • Le matin, direction le LabArchipel pour s’interroger sur comment rendre concrète l’innovation et on retient :

> A vos marques, prêts ? JOUEZ ! On a testé le serious game le stade de la réussite élaboré par des agents de la Préfecture de Région et le lab Archipel ! Une innovation au service des agents publics pour aider à la réussite des concours administratifs ! Pensée pour les concours internes, le jeu devrait prochainement connaître une deuxième version pour les concours externes

 

>Do you speak french ? Utilisez HAPPY FLE ! On a découvert cette application conçue pour et avec des primo-arrivants pour faciliter leurs parcours d’insertion et les aider à apprendre le français ! Une innovation au service des usagers.

 

>FP21 sur le divan ! On a fait un pas de côté grâce à des méthodes innovantes pour réfléchir à nos actions et notre communication avec les membres présents.

 

  • L’après-midi, en mode learning expedition, avec des élèves de l’@IRA de Lyon, pour une déambulation dans Lyon à la découverte de trois laboratoires locaux d’innovation publique :

Le lab Pôle emploi

Le CentSept

Le Tubà

L’occasion de s’immerger dans ces laboratoires d’innovation en échangeant avec ceux qui les animent et en visitant les lieux : partage des ressources, langage commun, croisement d’acteurs, participation et co-création !

Merci à eux pour leur accueil.

 

Vous aussi vous êtes curieux de découvrir l’action publique autrement ? 

Vous souhaitez participer à ce type d’évènement ou l’organiser sur votre territoire?!

Contactez nous via infofp21@gmail.com 

 

La Fonction Publique que nous voulons !

By Julie MEYNIEL,

Voici nos propositions de transformation de l’administration

 

1. Agir en commun entre acteurs institutionnels, vis-à-vis des partenaires extérieurs et avec les usagers.

2. Recourir davantage à des pratiques professionnelles alternatives.

3. Garantir la diversification de nos recrutements et valoriser nos métiers.

4. Questionner nos modèles standardisés et d’excellence avec une approche expérimentale et de proximité.

5. Créer des filières métiers et valoriser les mobilités.

6. Matérialiser l’Etat, s’intéresser à ses formes concrètes et ses symboles.

7. Articuler la logique statutaire avec une approche par les compétences réellement détenues.

8. Sécuriser et encourager le changement en matière de management et d’organisation.

9. Interroger ses pratiques pour produire des politiques désirables, pertinentes et faisables.

 

Pour la version intégrale : c’est ici !

La réflexion se poursuit, contactez-nous !

 

 

 

Conférence-débat organisée de la Mutualité de la Fonction Publique

By Julie MEYNIEL,

 

Invités par la Mutualité de la Fonction Publique, plusieurs membres de FP21 ont porté la voix des jeunes agents publics lors d’une conférence-débat sur le thème « Agents publics, indispensables mais fragilisés, pourquoi ? » qui s’est tenue le 23 octobre 2018.

Voici les points clés de leur intervention :

 

° Emilie AGNOUX :

-> Les facteurs de fragilité des agents publics traversent tous les versants de la Fonction Publique et sont multidimensionnels : agressions, pénibilité en particulier des métiers techniques, perte de sens et de repères, manque de reconnaissance, porosité entre la vie professionnelle et la vie privée.

-> Il est donc nécessaire d’accompagner les agents mais aussi les managers, de travailler sur la reconversion professionnelle et les perspectives de carrière et surtout d’anticiper davantage pour contrer le sentiment d’incertitude que connaissent les agents publics.

 

° Driss BENNIS :

-> La question de la qualité de vie au travail doit être appréciée au regard des contraintes objectives du système comme par exemple la notion de performance prégnante notamment au sein de l’hôpital public.

->Les managers doivent faire face à des injonctions parfois contradictoires : celles du citoyen, de l’usager et du contribuable.

-> Les organisations doivent intégrer la féminisation des emplois et la conciliation entre vie privée et vie professionnelle mais aussi améliorer la prévention des risques professionnels (organisation du temps de travail, fortes contraintes physiques et exigences émotionnelles).

 

° Giulia REBOA :

->Il est nécessaire de multiplier et diversifier les interlocuteurs des mutuelles pour mieux irriguer la culture QVT qui ne se résume pas à des dispositifs mais s’inscrit dans des écosystèmes plus larges.

->Il faut s’interroger sur la déconnexion grandissante entre hiérarchie et agents, entre réforme et réalités du terrain.

-> La QVT dépend notamment du sens de nos propres actions, et notamment leur impact concret – et bénéfique – pour le citoyen. Ces actions, avant d’être performantes ou innovantes, doivent être pertinentes, raisonnées, appropriées et utiles.

 

Et retrouvez l’intégralité des actes de la Conférence MFP en cliquant ici !

 

 

La semaine de l’innovation publique 2019

By Julie MEYNIEL,

 

Des expériences inspirantes à méditer et pourquoi pas à reproduire dans vos services publics ?

Piochez-y des idées pour le quotidien et venez en parler avec nous !

Voici un petit résumé de ce qu’on a retenu :

 

  • Penser la Fonction Publique de demain grâce au design fiction lors de notre atelier prospectif avec l’agence de design Vraiment Vraiment et le cabinet conseil Oyena

Réfléchir, envisager, rêver le futur de l’action publique, du rôle des agents et des managers au sein de la Fonction Publique en ne se cantonnant pas aux bouleversements liés au numérique : la fin des bureaux ? La fin de l’écrit ? La fin du sérieux ? etc

De quoi se muscler l’imaginaire pour être prêts à affronter les défis de demain !

>Le concept : à découvrir en vidéo sur Acteurs Publics TV juste ici

>Le résumé de notre atelier : à lire sur La Gazette

 

  • Imaginer les pistes pour renforcer l’attractivité dans la Fonction Publique lors de l’atelier au Liberté Living Lab organisé par Profil Public : pouvoir se projeter dans la Fonction Publique, donner à voir avec la technologie, l’entreprenariat…

> Un outil : des vidéos « Sous le bonnet » de La Fabrique RH pour parler non pas de catégories, de corps ou de concours mais de sens de l’action que le futur agent public va mener

> Et aussi : le nouveau site de Profil Public grâce à un parcours candidat en 3 axes : je m’inspire, je découvre et je postule !

L’enjeu ? Donner envie de rejoindre la Fonction Publique !

 

  • Dégager les commandements pour nos recettes d’innovation publique lors de l’atelier « Cauchemar en cuisine » organisé par La 27 ème Région

*Salade composée (associer tous les agents)

*Plats de saison (répondre à un besoin)

*Les bons ingrédients (pratique du terrain)

>Le résumé : articles par La Gazette & Horizons Publics à lire !

 

  • Se nourrir d’initiatives innovantes de tous horizons :

> Par exemple issues de la sécurité civile lors de la conférence de notre partenaire Atraksis : innovation participative, droit à l’erreur, prototypage, etc.

> Mais aussi lors de l’afterlab du SIILAB, laboratoire d’innovation de la DITP avec la présentation de la start up d’Etat MJPM. C’était aussi l’occasion de présenter FP21 au réseau d’innovation des Hauts de France.

>Ou encore lors des évènements organisés par la DITP comme l’afterlab à Paris présentant les métiers et outils du futur (chabot par exemple) et la boîte à idée « Comment faire » ainsi que l’atelier de design fiction pour imaginer de manière utopique & positive le futur des agents publics !

 

 

Parce que l’innovation publique ce n’est pas uniquement pendant la Semaine de l’Innovation Publique, on continue cette fin d’année et en 2019 !

Comment doper mobilité et transitions professionnelles ?

By Julie MEYNIEL,

 

En amont de l’organisation du Forum de la mobilité inter-fonctions publiques par la PFRH de Bourgogne-Franche Comté à Dijon le 4 octobre 2018, Lucila Modebelu, vice-présidente de l’association FP21, a participé à une table ronde initiée par Sylvain Henry, rédacteur en chef d’Acteurs publics tv abordant deux questions :

  • Comment doper mobilité et transitions professionnelles ?
  • Carrières : quelles clés activer pour changer de parcours professionnel ?

Les points clés de l’intervention de Lucila Modebelu :

« La mobilité est une question de projet professionnel qui change en fonction des générations. Pour les moins de 35 ans, les questions centrales aujourd’hui sont l’épanouissement au travail, la conciliation entre vie privée et vie professionnelle, etc. »

« On assiste aujourd’hui au passage d’une gestion de statut et de corps à une gestion de compétences et de métiers. »

« L’information des agents est essentielle pour lever les freins à la mobilité et que les agents de toutes les catégories  A, B et C puissent en bénéficier »

« Faciliter la mobilité inter fonctions publiques permet de créer des liens de coopération entre les acteurs d’un territoire, les agents connaissent les administrations proches de leur domicile ».

« Favoriser ces mobilités devrait démarrer dès les écoles de service public pour que les élèves puissent découvrir chacun des versants de la Fonction Publique : Hospitalière, Etat et Territoriale ».

« FP21 peut constituer un levier dans la mise en réseau des agents publics, essentielle pour développer la mobilité de ceux-ci. Par exemple à travers sa soirée « Les jeunes agents publics de demain » organisée en novembre 2017 qui permet de partager les valeurs du service public ».

« A l’heure de l’ère du numérique et de l’intelligence artificielle, il est important de mettre l’accent sur les compétences relationnelles et émotionnelles, qu’il est possible d’accentuer, de développer et favoriser par des méthodes comme le coaching, le co développement, le tutorat ou le mentorat dans la logique de compétences transférables et de mode projet ».

« Pour favoriser et augmenter ses chances de mobilité, il faut acquérir des compétences transférables d’un secteur à l’autre tel que le management de projet ».

Pour voir les vidéos, rendez-vous sur Acteurs publics tv :

->Vidéo 1 : Comment doper mobilité et transitions professionnelles ?

->Vidéo 2 : Carrières : quelles clés activer pour changer de parcours professionnel ?

« Réussite à retardement », le dispositif primé de la classe préparatoire intégrée de l’IRA de Lyon

By Julie MEYNIEL,

 

En février 2018, l’IRA de Lyon a reçu le prix spécial RH Monster d’Acteurs publics pour son dispositif innovant intitulé « réussite à retardement » permettant aux ex-élèves motivés de la classe préparatoire intégrée (CPI) de tenter à nouveau le concours d’entrée aux IRA après un ou plusieurs échecs grâce à un accompagnement spécifique.

L’occasion de revenir sur l’intérêt de la CPI de l’IRA de Lyon à travers deux témoignages : celui de Sabrina, une ancienne élève de la CPI et celui de Patricia Bonnier-Cellette, directrice de la formation continue, de la coopération administrative internationale en charge de la CPI.

 

  • Témoignage de Sabrina, ancienne élève de la CPI, actuellement à l’IRA, et qui pourra évoluer à partir de septembre prochain dans un ministère, en administration centrale.

 

Sabrina, qu’est ce que la CPI t’a apporté ?

La CPI m’a apporté beaucoup de choses ! En effet, pour moi qui était plutôt éloignée de la fonction publique, intégrer la CPI m’a permis de mettre un premier pied dans cet univers professionnel, d’être familiarisée à la fonction publique et de m’y projeter professionnellement. Aucun des membres de ma famille n’étant dans la fonction publique, c’était jusqu’à présent un domaine que je ne connaissais pas du tout. Et je suis bien contente désormais d’exercer un métier de cadre, œuvrant dans le sens de l’intérêt général !

En outre, la CPI permet de se préparer de manière consciencieuse et encadrée à un concours sélectif : celui des IRA.

J’ai beaucoup apprécié le soutien apporté par le personnel de l’IRA, toujours là pour nous soutenir moralement. C’est très important pour gagner confiance en soi de se sentir épaulé ! J’ai également beaucoup apprécié l’esprit de promotion qu’il y avait entre nous, nous travaillions tous ensemble dans un seul et même but : réussir ensemble. Sans cela, l’année aurait été bien plus difficile !

D’un point de vue plus pratique, la CPI verse à chacun d’entre nous 2000 euros par an par élève dans le cadre de scolarité, et il est possible d’être logé dans un logement non loin de l’IRA, à un prix très avantageux (environ 300 euros par mois). Le tarif à la cantine est également préférentiel pour nous ! Ces aides ne sont pas négligeables pour travailler plus sereinement, et maximiser ses chances de réussite au concours !

Comment faire pour candidater à la CPI de l’IRA de Lyon, et comment se déroule le recrutement ?

C’est simple. Il faut envoyer un formulaire en ligne (que l’on trouve sur le site de la CPI) ainsi qu’un CV et une lettre de motivation manuscrite. De plus, la CPI recrute notamment sur des critères financiers : il faut donc transmettre des informations sur le niveau de ressources.  Les candidats ont d’avril à mai pour envoyer leur dossier à la CPI de l’IRA de Lyon. Ensuite, les candidats passent un petit écrit ainsi qu’une épreuve orale, basée exclusivement sur la motivation et l’envie du candidat et non sur ses connaissances d’ordre plus techniques. Les auditions se font devant un cadre de l’IRA, un tuteur cadre dans la fonction publique ainsi qu’un professeur pour l’approche pédagogique.

Aurais-tu un message à faire passer pour clore l’entretien ?

Oui ! J’encourage toute personne ayant échoué à un concours de poursuivre car rien n’est perdu ! Ainsi, la CPI de l’IRA de Lyon permet précisément un suivi de chacun en cas d’échec avec un coaching personnalisé, la transmission de cours actualisés et la possibilité de passer des oraux blancs. Rien de mieux donc pour avoir une « réussite à retardement », d’où le nom du dispositif de la CPI décoré il y a peu d’un prix.

Avoir fait la CPI ne me donne maintenant qu’une envie : transmettre ce que j’ai reçu et l’aide que l’on m’a apportée !

 

  • Entretien avec Patricia Bonnier-Cellette – directrice de la formation continue, de la coopération administrative internationale en charge de la CPI.

 

Comment la CPI est-elle née ? Y a t-il eu des difficultés particulières auxquelles vous avez du faire face ?

La CPI de l’IRA de Lyon est née en 2009 afin d’élargir le recrutement dans les écoles de service public pour favoriser la diversité sociale en leur sein. L’objectif affiché était notamment de réduire une certaine reproduction sociale, qui voudrait que seuls ceux ayant les codes de la fonction publique, de par leur éducation et leur environnement familial, ne puissent l’intégrer.

Nous avons du faire face à de nombreuses difficultés : tout d’abord, tous nos étudiants doivent avoir le statut étudiant. Pour nos élèves dont ce n’était pas le cas auparavant, nous avons noué un partenariat avec le CPAG (Centre de Préparation à l’Administration Générale), qui leur a attribué le statut d’étudiant. Notez que nous sommes également en partenariat avec l’Institut de l’Engagement.

De plus, le calendrier universitaire n’est pas calqué sur celui du recrutement de la CPI : en effet, la campagne de recrutement se finit en mai, les modalités d’admission se font en juin et la rentrée est début septembre.

Enfin, nous faisons face depuis peu à un manque de candidature. En effet, nous recevons de moins en moins de dossiers. Ainsi, au titre de l’année prochaine, nous ne compterons que 31 élèves alors que nous pourrions en accueillir près de deux fois plus !

Notez-vous des évolutions, depuis 2009, quant au profil des candidats ?

Assurément ! Par rapport à une dizaine d’années, nos candidats sont plus âgés et beaucoup ne sont plus étudiants depuis longtemps. En effet, nous avons plutôt à faire à des demandeurs d’emploi en reconversion professionnelle. Nous notons donc un changement de public intéressé par notre dispositif, et devons nous adapter à celui-ci.

Un dernier mot ?

Il existe différentes CPI, pour d’autres concours de la fonction publique : inspection du travail, commissariat, école nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques,…

Enfin, constatez vous même l’efficacité de notre CPI : 94% de nos élèves sont intégrés professionnellement, et 60% d’entre eux réussissent un concours de catégorie A, à savoir un concours de cadre de la fonction publique.

 

Pour plus d’infos, consultez la page de la CPI sur le site de l’IRA de Lyon en cliquant ici.

Article rédigé par Louis Langdorf.

Développons la capacité de résilience des administrations

By Julie MEYNIEL,

 

Notre porte-parole Emilie Agnoux a rédigé un article dans la revue La lettre du Cadre territorial où elle évoque la nécessité d’accompagner le changement pour ne pas le subir en développant la capacité de résilience des administrations.

Pour cela, plusieurs idées :

  • intégrer la controverse pour se transformer avec des démarches plus audacieuses ;
  • inventer un nouveau modèle d’administration par le numérique mais aussi et surtout en changeant le regard sur les fonctionnaires et en renouvelant les attendus à leur égard ;
  • rendre les individus acteurs du changement en développant leur capacité d’adaptation et d’analyse critique.

La phrase clé de l’article : « Pour lutter contre la tendance présentiste de nos organisations, donnons aussi un rôle aux nouvelles générations pour préparer l’avenir et rétablir le souci du futur dans le temps présent. C’est dans cet esprit que l’association de jeunes agents publics FP21 a été créée… »

Pour retrouver l’intégralité de l’article, cliquez ici