Rendez-vous aux Avant-premiĂšres de l’action publique !

RENDEZ-VOUS AUX AVANT-PREMIERES DE L’ACTION PUBLIQUE
le 25 novembre 2020
18h30 – 21h

Pour s’inscrire, c’est ici !

 

L’association FP21 — Fonction Publique du 21e siùcle — lance les Avant-premiùres de l’action publique pour valoriser le travail des agents publics et challenger 6 enjeux essentiels pour l’action publique d’aujourd’hui et de demain.

Alors que l’action publique est plus sollicitĂ©e que jamais – pandĂ©mie, dĂ©fis Ă©cologiques, relance
 – les agents publics sont en premiĂšre ligne et innovent, dans tous les champs des politiques publiques et Ă  tous les niveaux. Ces pratiques sont rarement valorisĂ©es et partagĂ©es Ă  leur juste valeur.

Venez assister, en visio bien sĂ»r, Ă  la remise des prix et aux table-rondes sur nos 6 thĂšmes essentiels pour l’action publique d’aujourd’hui et de demain : numĂ©rique ; management et diversitĂ© ; action publique citoyenne et communs ; action publique partenariale et inter-administrative ; gestion de la crise sanitaire ; Ă©cologie, rĂ©silience, ruralitĂ©s et ville.

 

Venez comme vous ĂȘtes, ça va ĂȘtre chouette !

 

L’équipe de FP21

 

AVANT-PREMIERES DE L’ACTION PUBLIQUE, C’EST REPARTI !

 

RENDEZ-VOUS AUX AVANT-PREMIERES DE L’ACTION PUBLIQUE
le 25 novembre 2020
18h30 Ă  Paris

Alors que l’action publique est plus sollicitĂ©e que jamais – pandĂ©mie, dĂ©fis Ă©cologiques, relance
 – les agents publics sont en premiĂšre ligne et innovent, dans tous les champs des politiques publiques et Ă  tous les niveaux. Ces innovations sont rarement valorisĂ©es et partagĂ©es Ă  leur juste valeur.

Nous lançons un appel Ă  candidature ouvert Ă  tous les agents publics qui ont ou souhaitent faire Ă©voluer leur pratique professionnelle. Les laurĂ©ats seront sĂ©lectionnĂ©s par les membres de l’association et des experts et praticiens de l’action publique. La soirĂ©e sera l’occasion d’échanges entre les candidats et ces experts, en prĂ©sence de participants curieux, et de remettre un prix Ă  chaque laurĂ©at qui bĂ©nĂ©ficiera d’un atelier d’accompagnement pour impulser, renforcer ou valoriser son idĂ©e dans l’une des 6 catĂ©gories de prix :

-> le numérique,

-> le management et la diversité,

-> l’action publique citoyenne et les communs,

-> l’action publique partenariale et inter-administrative,

-> la gestion de la crise sanitaire

-> l’Ă©cologie, la rĂ©silience, les ruralitĂ©s et la ville.

Retrouvez notre foire aux questions pour tout savoir sur les Avant-premiÚres et votre candidature !

Le 27 octobre, rendez-vous avec l’Ă©quipe de FP21 en live pour les rĂ©ponses Ă  toutes vos questions.

Posez-nous toutes vos questions : infofp21@gmail.com

Candidatez ici

L’Ă©quipe de FP21

[QuĂ©bec-France] Retours sur l’expĂ©rience vĂ©cue en premiĂšre vague de la pandĂ©mie covid-19

Regards croisĂ©s sur l’expĂ©rience vĂ©cue par les jeunes fonctionnaires quĂ©bĂ©cois et les agents publics français durant la crise de COVID-19

L’Ă©pidĂ©mie de COVID-19 et ses consĂ©quences ont eu, ont et vont avoir un impact important sur les employĂ©s et employĂ©es de la fonction publique et les organisations pour lesquelles ils et elles travaillent. Fonction publique du 21Ăš siĂšcle (FP21) a souhaitĂ© savoir comment les agents publics vivaient ce moment particulier et comment ils abordaient les temps Ă  venir Ă  travers la diffusion d’une enquĂȘte Ă  destination des jeunes agents publics Ă  l’issue de la premiĂšre pĂ©riode de confinement du 17 mars au 11 mai 2020. Le Forum des jeunes de la fonction publique quĂ©bĂ©coise (FJFPQ, https://www.forumjeunes.gouv.qc.ca/accueil/) , organisation quĂ©bĂ©coise reprĂ©sentant les jeunes fonctionnaires de 35 ans et moins, a dĂ©cidĂ© d’emboiter le pas et de mener un court questionnaire auprĂšs de ses membres.

Cette consultation Ă©clair a eu lieu entre le 11 mai et le 5 juin 2020. L’analyse des rĂ©sultats a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e en coordination entre le Forum et FP21. L’objectif Ă©tait de comparer les perspectives de la Fonction publique quĂ©bĂ©coise avec celle de la Fonction publique française, en ce qui a trait Ă  la rĂ©alitĂ© vĂ©cue par les jeunes fonctionnaires de 35 ans et moins (ci-aprĂšs « les jeunes ») durant cette crise.

La participation à ce sondage était entiÚrement volontaire et strictement anonyme. Pour le Forum, 54 jeunes fonctionnaires québécois ont répondu au sondage en ligne.

Pour FP21, 108 jeunes agents publics français se sont prĂȘtĂ©s Ă  l’exercice. Parmi eux, 49 agents de la Fonction Publique d’État (FPE), 46 agents de la Fonction Publique Territoriale (FPT) et 11 agents de la Fonction Publique HospitaliĂšre (FPH).

Les deux sondages comportaient plusieurs questions semblables, mais abordaient Ă©galement des points propres Ă  chaque administration publique. Cet article co-Ă©crit entre le Forum et FP21 aborde plus en dĂ©tail la perspective de la Fonction publique française et celle de la Fonction publique quĂ©bĂ©coise sous l’ange de trois questions.

1.Qu’est-ce que ce confinement vous a-t-il apportĂ© de positif ?

FP21

Globalement, la crise a mis en exergue Ă  la fois le travail des agents publics, qui pouvait rester habituellement dans l’ombre, et la capacitĂ© des institutions Ă  exercer leur rĂŽle.

Nous avons 60 % des rĂ©pondants qui sont optimistes quant Ă  la capacitĂ© de leur organisation d’exercer sa mission. Ils soulignent les missions de premiĂšre nĂ©cessitĂ© exercĂ©es par les personnels hospitaliers et des Ă©tablissements mĂ©dico-sociaux, les Ă©boueurs, les policiers et Ă©voquent « un changement de perception de ceux qui sont dans le faire et prennent le pouvoir sur ceux qui supervisent ». Les plus optimistes sont ceux qui exercent des fonctions trĂšs concrĂštes d’aide Ă  la population pour lesquels la reconnaissance est venue des tiers.

Aussi, 73 % des rĂ©pondants considĂšrent que leurs conditions de travail ont changĂ© au moment de la crise COVID par rapport Ă  fĂ©vrier 2020. Ces conditions de travail ont changĂ© en bien pour 37 % en trĂšs grande partie grĂące Ă  la pratique accrue du tĂ©lĂ©travail ayant permis la conciliation entre vie professionnelle et vie privĂ©e mais aussi plus de flexibilitĂ© et d’autonomie. Un nouveau rapport au prĂ©sentiel s’est instaurĂ©, correspondant plus aux attentes des jeunes professionnels, mettant l’accent moins sur le prĂ©sentĂ©isme et davantage sur le rĂ©alisĂ©.

Par ailleurs, une majoritĂ© de rĂ©pondants estiment avec crainte que les changements induits par la crise COVID sur les conditions de travail sont temporaires, en Ă©voquant des raisons comme les « rĂ©sistances aux changements », le « maintien de circuits lourds de validation », et la « crainte de difficultĂ©s pour l’administration Ă  se transformer ». Alors qu’« on a fait la preuve que dans une situation exceptionnelle, que si on enlevait certains freins (
) on Ă©tait capable de bien mieux fonctionner ; tout pousse Ă  un retour Ă  la « normale » alors que c’est prĂ©cisĂ©ment tout cela qui nous empĂȘche de remplir nos missions correctement ».

FJFPQ

Lorsque questionnĂ©s sur ce que le confinement leur a apportĂ© de positif, les jeunes fonctionnaires quĂ©bĂ©cois ont mentionnĂ© qu’ils et elles ont une meilleure conciliation travail et vie personnelle (31,5 %), notamment grĂące à la rĂ©duction du temps de dĂ©placement. D’ailleurs, cette catĂ©gorie a Ă©tĂ© exclusivement mentionnĂ©e par 9,3 % des rĂ©pondants. Le confinement a Ă©galement permis aux rĂ©pondants d’avoir plus de repos et moins de stress, plus de temps libre et de constater une augmentation de l’autonomie et de la productivitĂ© dans la rĂ©alisation de leurs mandats. Ainsi, malgrĂ© l’incertitude que cette crise a gĂ©nĂ©rĂ©e, les jeunes ont soulevĂ© plusieurs aspects positifs, surtout en lien avec leur vie personnelle, mais Ă©galement avec leur rendement au travail.

2.Qu’est-ce qui vous a positivement surpris de la fonction publique dans la rĂ©action Ă  la crise ?    

FP21

Pour 17 % des rĂ©pondants, parmi les 60 % les plus optimistes, l’épisode COVID a montrĂ© que la Fonction publique savait Ă©voluer, s’adapter et faire preuve de rĂ©silience en temps de crise. Certains enjeux sociĂ©taux ont Ă©tĂ© (re)mis en lumiĂšre comme le mal-logement, le besoin de revalorisation des mĂ©tiers soignants et des mĂ©tiers jugĂ©s essentiels d’ordinaire « souvent invisibles » (exemples : travailleurs sociaux, Ă©boueurs, personnels des Ă©coles et des Établissements d’hĂ©bergement pour personnes ĂągĂ©es dĂ©pendantes (EHPAD)
). Cela « paraĂźt aller dans le sens d’une valorisation des mĂ©tiers du secteur public et de leur utilitĂ© souvent mĂ©connue par le public ou critiquĂ©e ».

Un certain nombre de valeurs managĂ©riales endogĂšnes ont Ă©galement Ă©tĂ© mises en avant comme la « libertĂ© d’organisation », « l’intelligence et la bonne volonté », « la confiance », « la solidarité », « l’engagement et la forte mobilisation des acteurs » qui ont sans doute permis « une rĂ©activitĂ© forte » et « plus de collectif ». Pour les rĂ©pondants de la Fonction publique hospitaliĂšre « le job a Ă©tĂ© fait ». Les acteurs ont « rĂ©pondu prĂ©sent sans dĂ©grader le service de base ». En somme, « la rĂ©silience des Ă©tablissements de santĂ©, nous en avons fait la preuve ».

FJFPQ

Les jeunes fonctionnaires quĂ©bĂ©cois ont Ă©tĂ© agrĂ©ablement surpris face Ă  la capacitĂ© de rĂ©action et Ă  la rapiditĂ© d’adaptation de l’administration publique au contexte particulier de la crise (48,1 %). Aussi, lors que questionnĂ©s sur ce qui les a surpris de la fonction publique durant la crise les jeunes ont mentionnĂ© l’ouverture manifestĂ©e pour le tĂ©lĂ©travail et son dĂ©ploiement dans l’ensemble de la fonction publique (13 %). D’autres Ă©lĂ©ments, comme la flexibilitĂ© dont les ministĂšres et organismes ont fait preuve, le dĂ©vouement des fonctionnaires et la mise en place rapide d’outils technologiques ont Ă©galement Ă©tĂ© des catĂ©gories mentionnĂ©es par 5,6 % des rĂ©pondants, respectivement.

3. Selon vous, qu’est-ce qui fait la force d’ĂȘtre un ou une jeune fonctionnaire dans ce contexte ?

FP21

Ce qui fait la force d’ĂȘtre un ou une jeune fonctionnaire est de croire dans les « opportunitĂ©s », la « diversitĂ© des missions et des postes », les « challenges en perspective » qu’offrent le service public et de s’y projeter. 63 % des rĂ©pondants se voient encore occuper un poste dans la Fonction publique d’ici Ă  10 ans trĂšs majoritairement motivĂ©s par un sens du service public, de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral et de l’utilitĂ© sociale.

Aussi, les jeunes gĂ©nĂ©rations ont naturellement pris le pli dans l’usage des formes dĂ©matĂ©rialisĂ©es de communication (WhatsApp, Teams, tĂ©lĂ©travail) et ont Ă©tĂ© promoteurs du recours Ă  de nouvelles modalitĂ©s de travail.

Ces « pas de cĂŽtĂ© » rĂ©alisĂ©s par les agents pendant la crise semblent avoir Ă©tĂ© utiles pour mettre en Ɠuvre les changements imposĂ©s par les enjeux nĂ©s du croisement des politiques publiques comme celui, en EHPAD, de « trouver l’équilibre entre protection et isolement ». Ainsi, 86 % des rĂ©pondants souhaitent voir perdurer une expĂ©rimentation qu’ils ont connue pendant la crise comme les coopĂ©rations des acteurs sur un territoire, par exemple, les coopĂ©rations entre les hĂŽpitaux et les Fablabs, les transferts de patients entre hĂŽpitaux par train ou encore le recours trĂšs largement accru Ă  la tĂ©lĂ©mĂ©decine.

FJFPQ

Les jeunes fonctionnaires quĂ©bĂ©cois ont Ă©tĂ© sondĂ©s sur ce qui fait la force d’ĂȘtre un ou une jeune fonctionnaire dans le contexte actuel et 44,4 % des rĂ©ponses faisaient rĂ©fĂ©rence Ă  la « FamiliaritĂ© avec les technologies numĂ©riques » tandis que 29,6 % concernaient leur capacitĂ© de s’adapter facilement et Ă  faire preuve de flexibilitĂ©. L’ouverture au changement et Ă  l’innovation ont Ă©galement Ă©tĂ© soulevĂ©s par prĂšs de 11,1 % des rĂ©pondants. En effet, les jeunes fonctionnaires ont dĂ©montrĂ© une bonne capacitĂ© d’adaptation Ă  leur nouvel environnement de travail durant cette crise, car 44 % ont Ă©tĂ© fonctionnels(elles) dĂšs le premier jour de confinement et 24 % l’ont Ă©tĂ© aprĂšs deux ou trois jours de travail. Ainsi, une proportion de 66 % des rĂ©pondants(es), ont Ă©tĂ© fonctionnels(elles) ou ont Ă©tĂ© en mesure d’atteindre un bon niveau de productivitĂ© aprĂšs moins d’une semaine suivant la mise en place des mesures de confinement. NĂ©anmoins, pour 17 % des rĂ©pondants, ce niveau a Ă©tĂ© atteint aprĂšs deux semaines ou plus. Il est alors possible d’avancer que ces forces ont influencĂ© positivement la capacitĂ© des jeunes fonctionnaires Ă  s’ajuster Ă  leur nouveaux environnement et mode de travail et Ă  ĂȘtre productifs et productives dĂšs la premiĂšre semaine de crise.

Conclusion

En dĂ©finitive, bien que le contexte d’incertitude et de constants changements est un vĂ©cu partagĂ© au niveau mondial, les tĂ©moignages des jeunes fonctionnaires quĂ©bĂ©cois et des agents publics français soulĂšvement des similitudes, mais Ă©galement quelques diffĂ©rences. Le vĂ©cu et les perceptions des jeunes agents publics français portent principalement sur leur carriĂšre et leur environnement professionnels, tout comme les modifications positives apportĂ©es Ă  leur mode de travail. Les jeunes fonctionnaires quĂ©bĂ©cois, quant Ă  eux, soulĂšvent ce que la crise leur a apportĂ© de positif sur le plan personnel, ainsi que leur apport Ă  la fonction publique durant ces moments incertains. Dans les deux cas, les jeunes ont soulignĂ© la capacitĂ© d’adaptation et de rĂ©silience que les deux administrations publiques ont dĂ©montrĂ©e durant cette crise.