« Réussite à retardement », le dispositif primé de la classe préparatoire intégrée de l’IRA de Lyon

Par Julie MEYNIEL,

  Classé dans: Actu Fonction Publique

 

En février 2018, l’IRA de Lyon a reçu le prix spécial RH Monster d’Acteurs publics pour son dispositif innovant intitulé « réussite à retardement » permettant aux ex-élèves motivés de la classe préparatoire intégrée (CPI) de tenter à nouveau le concours d’entrée aux IRA après un ou plusieurs échecs grâce à un accompagnement spécifique.

L’occasion de revenir sur l’intérêt de la CPI de l’IRA de Lyon à travers deux témoignages : celui de Sabrina, une ancienne élève de la CPI et celui de Patricia Bonnier-Cellette, directrice de la formation continue, de la coopération administrative internationale en charge de la CPI.

 

  • Témoignage de Sabrina, ancienne élève de la CPI, actuellement à l’IRA, et qui pourra évoluer à partir de septembre prochain dans un ministère, en administration centrale.

 

Sabrina, qu’est ce que la CPI t’a apporté ?

La CPI m’a apporté beaucoup de choses ! En effet, pour moi qui était plutôt éloignée de la fonction publique, intégrer la CPI m’a permis de mettre un premier pied dans cet univers professionnel, d’être familiarisée à la fonction publique et de m’y projeter professionnellement. Aucun des membres de ma famille n’étant dans la fonction publique, c’était jusqu’à présent un domaine que je ne connaissais pas du tout. Et je suis bien contente désormais d’exercer un métier de cadre, œuvrant dans le sens de l’intérêt général !

En outre, la CPI permet de se préparer de manière consciencieuse et encadrée à un concours sélectif : celui des IRA.

J’ai beaucoup apprécié le soutien apporté par le personnel de l’IRA, toujours là pour nous soutenir moralement. C’est très important pour gagner confiance en soi de se sentir épaulé ! J’ai également beaucoup apprécié l’esprit de promotion qu’il y avait entre nous, nous travaillions tous ensemble dans un seul et même but : réussir ensemble. Sans cela, l’année aurait été bien plus difficile !

D’un point de vue plus pratique, la CPI verse à chacun d’entre nous 2000 euros par an par élève dans le cadre de scolarité, et il est possible d’être logé dans un logement non loin de l’IRA, à un prix très avantageux (environ 300 euros par mois). Le tarif à la cantine est également préférentiel pour nous ! Ces aides ne sont pas négligeables pour travailler plus sereinement, et maximiser ses chances de réussite au concours !

Comment faire pour candidater à la CPI de l’IRA de Lyon, et comment se déroule le recrutement ?

C’est simple. Il faut envoyer un formulaire en ligne (que l’on trouve sur le site de la CPI) ainsi qu’un CV et une lettre de motivation manuscrite. De plus, la CPI recrute notamment sur des critères financiers : il faut donc transmettre des informations sur le niveau de ressources.  Les candidats ont d’avril à mai pour envoyer leur dossier à la CPI de l’IRA de Lyon. Ensuite, les candidats passent un petit écrit ainsi qu’une épreuve orale, basée exclusivement sur la motivation et l’envie du candidat et non sur ses connaissances d’ordre plus techniques. Les auditions se font devant un cadre de l’IRA, un tuteur cadre dans la fonction publique ainsi qu’un professeur pour l’approche pédagogique.

Aurais-tu un message à faire passer pour clore l’entretien ?

Oui ! J’encourage toute personne ayant échoué à un concours de poursuivre car rien n’est perdu ! Ainsi, la CPI de l’IRA de Lyon permet précisément un suivi de chacun en cas d’échec avec un coaching personnalisé, la transmission de cours actualisés et la possibilité de passer des oraux blancs. Rien de mieux donc pour avoir une « réussite à retardement », d’où le nom du dispositif de la CPI décoré il y a peu d’un prix.

Avoir fait la CPI ne me donne maintenant qu’une envie : transmettre ce que j’ai reçu et l’aide que l’on m’a apportée !

 

  • Entretien avec Patricia Bonnier-Cellette – directrice de la formation continue, de la coopération administrative internationale en charge de la CPI.

 

Comment la CPI est-elle née ? Y a t-il eu des difficultés particulières auxquelles vous avez du faire face ?

La CPI de l’IRA de Lyon est née en 2009 afin d’élargir le recrutement dans les écoles de service public pour favoriser la diversité sociale en leur sein. L’objectif affiché était notamment de réduire une certaine reproduction sociale, qui voudrait que seuls ceux ayant les codes de la fonction publique, de par leur éducation et leur environnement familial, ne puissent l’intégrer.

Nous avons du faire face à de nombreuses difficultés : tout d’abord, tous nos étudiants doivent avoir le statut étudiant. Pour nos élèves dont ce n’était pas le cas auparavant, nous avons noué un partenariat avec le CPAG (Centre de Préparation à l’Administration Générale), qui leur a attribué le statut d’étudiant. Notez que nous sommes également en partenariat avec l’Institut de l’Engagement.

De plus, le calendrier universitaire n’est pas calqué sur celui du recrutement de la CPI : en effet, la campagne de recrutement se finit en mai, les modalités d’admission se font en juin et la rentrée est début septembre.

Enfin, nous faisons face depuis peu à un manque de candidature. En effet, nous recevons de moins en moins de dossiers. Ainsi, au titre de l’année prochaine, nous ne compterons que 31 élèves alors que nous pourrions en accueillir près de deux fois plus !

Notez-vous des évolutions, depuis 2009, quant au profil des candidats ?

Assurément ! Par rapport à une dizaine d’années, nos candidats sont plus âgés et beaucoup ne sont plus étudiants depuis longtemps. En effet, nous avons plutôt à faire à des demandeurs d’emploi en reconversion professionnelle. Nous notons donc un changement de public intéressé par notre dispositif, et devons nous adapter à celui-ci.

Un dernier mot ?

Il existe différentes CPI, pour d’autres concours de la fonction publique : inspection du travail, commissariat, école nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques,…

Enfin, constatez vous même l’efficacité de notre CPI : 94% de nos élèves sont intégrés professionnellement, et 60% d’entre eux réussissent un concours de catégorie A, à savoir un concours de cadre de la fonction publique.

 

Pour plus d’infos, consultez la page de la CPI sur le site de l’IRA de Lyon en cliquant ici.

Article rédigé par Louis Langdorf.