Notre mission au Québec !

Par Lucil-Atumma Modebelu,

  Classé dans: Actu FP21

FP21 s’est rendu en Mission au Québec du lundi 29 avril au vendredi 3 mai 2019 dans le cadre de la coopération France-Québec établie avec le Forum des Jeunes de la Fonction Publique Québécoise (FJFPQ)*, association créée en 1997 par une dizaine de jeunes agents publics québécois, qui a notamment inspiré la création de notre association Fonction Publique du 21è siècle en France en 2017.

*https://www.forumjeunes.gouv.qc.ca/accueil

1 Petit rappel historique du projet de coopération France-Québec

Le projet de coopération France-Québec, a été initié en 2017 par le Forum des jeunes en collaboration avec la Direction Générale de l’Administration et de la Fonction Publique française (DGAFP) dans le cadre de la 66ème Commission permanente de coopération franco-québécoise avec le soutien financier du ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec. Il poursuivait l’objectif d’appuyer la France dans la création de FP21 et son implantation au sein des institutions françaises tout en bâtissant des liens de collaborations entre les jeunes agents publics des deux pays dans un contexte de modernisation de nos administrations respectives.

Depuis, trois délégations françaises composées de membres de FP21 et d’experts de la DGAFP, se sont rendues en visite au Québec en novembre 2017, décembre 2018 et avril/mai 2019. Côté québécois, deux délégations ont également été accueillies en France en mars 2018 puis en mars 2019. Les axes de travail se sont principalement concentrés sur l’amélioration de l’employabilité des jeunes de moins de 35 ans dans le secteur public, le développement professionnel, les démarches innovantes permettant d’accroître la qualité de vie au travail et le renforcement de l’engagement citoyen dans un contexte ou l’attractivité et la fidélisation des jeunes au sein de la fonction publique constitue un véritable enjeu pour l’avenir de nos institutions.

Pour plus d’infos → https://www.fonctionpubliquefrqc.com/

2 Retours sur la mission d’avril – mai 2019

Lundi 29 avril Arrivée à Québec…

Accueil et prise de contact entre Stéphanie ROBERGE, membre du Conseil d’administration du Forum et chargée de projet – Coopération France Québec, Cécile ROUCHEYROLLE, Responsable de projet au bureau de la prospective et de l’expertise européenne et internationale à la DGAFP, Dominique PARDOUX, experte RH pour la DGAFP et intervenante au 16ème colloque annuel du Forum des jeunes du 1er mai 2019, Audrey BOILY, membre du Conseil d’administration du Forum et vice-présidente aux services aux membres et Lucil-Atumma MODEBELU, vice-présidente de FP21, afin d’échanger sur les objectifs de la semaine et autour des actualités du Forum des jeunes.

Mardi 30 avril Journée à l’Ecole Nationale d’Administration Publique (ENAP) de Québec !

  • Rencontre avec Natalie RINFRET, professeure et titulaire de la Chaire la Capitale en leadership dans le secteur public à l’ENAP. 

Le contexte de plein emploi au Québec conjugué au vieillissement de la population, entraînant un  nombre massif de départs à la retraite, oblige l’administration publique à mettre en place des stratégies d’amélioration de la qualité des services et d’augmentation de la performance organisationnelle et des compétences des cadres dirigeants. Sur ce dernier versant, Natalie RINFRET a eu l’idée en 2009 de créer un programme pilote pour développer le leadership des cadres et favoriser l’ascension des hauts potentiels en les aidant à assumer pleinement les postes à haute responsabilité. Le principe : former des cohortes annuelles composées de cadres repérés comme « hauts potentiels » par leur employeurs et les faire bénéficier durant 12 mois d’un accompagnement sur mesure leur donnant tous les outils nécessaires au développement notamment de leur intelligence émotionnelle, de leur leadership et de leur sens de l’état. Cette expérience permet de fidéliser les talents dans l’administration et de diffuser, par effet de capillarité, un management bienveillant et créateur de sens au sein des organisations.

Natalie RINFRET de l’ENAP (à gauche), Lucil-Atumma MODEBELU pour FP21 (à droite)

 

Pour plus d’infos sur le programme innovant « Cercle des jeunes gestionnaires leaders » http://www.chairelacapitale.enap.ca/capitale/36/Le-programme.enap

  • Rencontre avec M. Patrick BELANGER, Coordonnateur du recrutement étudiant et du marketing à l’ENAP.

Nous avons échangé sur les possibilités pour les jeunes fonctionnaires français d’être formés à l’ENAP et notamment pour les membres de FP21 en lien avec les écoles de service public françaises. En effet, l’association travaillent depuis juillet 2018 à la construction d’un micro-programme d’échange et de formation pour les jeunes agents publics français qui souhaiteraient réaliser une formation professionnalisante à l’ENAP.

Stéphanie ROBERGE pour le Forum des jeunes (à gauche), Patrick BELANGER pour l’ENAP (à droite)

 

Mercredi 1ermai  16ème colloque annuel du Forum des jeunes de la Fonction publique québécoise : « Plus que fonctionnaire je suis la relève ».

Parmi une dizaine d’interventions prévues au colloque, qui a rassemblé plus de 300 personnes, il y a eu celle de Dominique PARDOUX, experte RH à la DGAFP sur la qualité de vie au travail et les projets innovants menés au sein de la fonction publique française en la matière. Elle a rappelé la dimension essentielle que représente le volet qualité de vie au travail dans la gestion des hommes comme levier incontournable que l’administration doit saisir pour réussir l’adaptation des modalités de travail aux défis de la transformation numérique, de l’évolution du rapport entre les employés et les employeurs et la mutation des modèles économiques et sociaux.

Dominique PARDOUX, DGAFP

Au premier rang Cécile ROUCHEYROLLE pour la DGAFP (2ème personne en partant de la gauche), Dominique PARDOUX (3ème personne en partant de la gauche)

 

Nous retiendrons aussi l’intervention « (Re)Trouver le sens pour ne pas se perdre »  d’Éric CHAREST, professeur à l’ENAP sur les questions essentielles à se poser pour donner du sens à son travail. 

 «L’étiquette sociale empêche de penser et structure la vie en société en définissant un ensemble de règles auquel il convient de se conformer pour être accepté ». Dans ce contexte, il faut être vigilant et ne pas se transformer en « zombie » c’est-à-dire en un individu qui, par conformisme, poursuit frénétiquement une fin qu’il n’a pas choisie et qu’il ne comprend pas. La question qu’Eric CHAREST a posé à l’assemblée était celle de savoir si l’administration ne participait-elle pas à la « zombification » des agents ?

Nous savons tous que le fonctionnement très cloisonné, hiérarchique et bureaucratique de nos administrations favorise les comportements formalistes en entraînant parfois les agents publics à se mettre en « pilotage automatique » ce qui met en danger le fonctionnement démocratique de l’institution (référence au procès Eichmann). Pourtant, chacun doit pouvoir garder en tête la raison d’être de ce pour quoi il travaille et être capable de mesurer l’impact concret de ses actions au bénéfice de l’usager.

Face à tout ce qui compromet le sens du travail (la compétition, l’instabilité, la survalorisation des aspects financiers, l’augmentation effrénée du rythme de travail, la culture de l’urgence) nous devons préserver des modes d’action centrés sur l’utilisateur dans la conduite des missions de service public. Cela est rendu possible par la diffusion d’un état d’esprit qui favorise l’implication de tous par l’intelligence collective.

Eric CHAREST au pupitre

Assemblée

 

Jeudi 2 mai A l’Assemblée nationale du Québec pour assister à la période des questions et des réponses orales…

Vendredi 3 mai Journée au Secrétariat du Conseil du Trésor et au Ministère de la Santé et des Services Sociaux.

  • Rencontre avec Ariane MARTIN-HOULE, adjointe exécutive au bureau du secrétaire adjoint du secrétariat à la jeunesse.

Le secrétariat à la jeunesse est rattaché au Ministère du Conseil exécutif responsable de la gouvernance de l’administration publique sous l’autorité du Premier Ministre. Créé en 1983, il a pour mission de conseiller le gouvernement, d’assister le premier ministre et d’assurer la coordination de l’action gouvernementale en matière de jeunesse.

La Politique québécoise de la jeunesse 2016-2021 cible la tranche d’âge des 15-29 ans et son plan d’actions s’articule autour de 5 grands piliers : la santé, l’éducation, la citoyenneté, l’emploi et l’entrepreneuriat en lien avec plus de 200 partenaires pour un budget de plus de 200 millions de dollars canadiens sur 5 ans.

Parmi les nombreux projets structurants en matière de jeunesse,  nous pouvons citer le programme Québec volontaire qui poursuit l’objectif de multiplier les occasions pour les jeunes de participer à des projets d’utilité collective ou de développement durable dans toutes les régions du Québec, du Canada et à l’international et pour lequel le dispositif « service civique » français constitue une source d’inspiration outre atlantique.

  • Rencontre avec la direction générale adjointe des services en santé mentale et en psychiatrie légale du Ministère de la santé et des services sociaux.

Présentation du projet innovant « Aire ouverte » qui figure parmi l’un des projets structurants en matière de santé en direction des jeunes. Soutenu par l’Etat à hauteur de 20 millions de dollars canadiens, ce projet vise à créer un réseau de services intégrés destiné aux jeunes de 12 à 25 ans (modèle comparable des « headspace » en Australie) afin d’éviter les ruptures de parcours chez les jeunes au moment de leur passage à l’âge adulte. Les objectifs ? Améliorer la santé globale et le bien-être des jeunes, favoriser l’intégration et le plein exercice de leur citoyenneté quelques soient leurs conditions de vie grâce à l’identification d’un lieu commun dans chaque territoire, type plateforme, réunissant les partenaires de l’éducation, du travail, des municipalités, de la santé et qui offre la possibilité aux jeunes de 12-25 ans d’être acteur de leur projet de vie.

 

Un merci particulier à la DGAFP ayant rendu possible cette mission qui contribue au renforcement de nos liens historiques avec la province de Québec !